jouter


jouter

jouter [ ʒute ] v. intr. <conjug. : 1>
• 1390; juster 1080; lat. pop. °juxtare « toucher à », de juxta « près de »
1Anciennt Combattre de près, à cheval, avec des lances.
Combattre sur l'eau avec des perches.
2(1718) Fig. et littér. Rivaliser dans une lutte. disputer, lutter. « Jouter de verve » (Chateaubriand).

jouter verbe transitif indirect (latin populaire juxtare, toucher à, du latin classique juxta, près de) Pratiquer la joute à cheval ou la joute nautique contre quelqu'un. Littéraire. Rivaliser, se mesurer avec quelqu'un en quelque domaine. ● jouter (synonymes) verbe transitif indirect (latin populaire juxtare, toucher à, du latin classique juxta, près de) Littéraire. Rivaliser, se mesurer avec quelqu'un en quelque domaine.
Synonymes :
- disputer de
- rompre des lances

⇒JOUTER, verbe intrans.
A. — 1. HIST. Combattre à cheval, avec la lance. Jean de Neufchâtel (...) et le comte d'Eu, qui venait d'être armé chevalier par le duc de Bourbon, joûtèrent pour un diamant de la valeur de cent écus (BARANTE, Hist. ducs Bourg., t. 4, 1821-24, p. 10). Le long de la route, il s'arrêtait de trois en trois milles pour joûter contre tout venant (MONTALEMBERT, Ste Élisabeth, 1836, p. 119).
Emploi trans. Me voici tout prêt et armé de toutes pièces pour joûter trois coups de lance, trois coups d'épée et trois coups de dague (BARANTE, Hist. ducs Bourg., t. 1, 1821-24, p. 182).
2. P. anal.
a) ,,Combattre avec de longues perches sur l'eau`` (Ac. 1935). V. joute A 2 a.
b) [Le suj. désigne un animal] Courir au cirque des Taureaux et (...) y acclamer la bête sanglante joutant avec de beaux hommes (BARRÈS, Sang, 1893, p. 145).
B. — P. ext. Lutter, rivaliser avec quelqu'un (dans un certain domaine). C'est à toi de savoir si tu veux jouter avec un diplomate qui me paraît diablement roué (BALZAC, Splend. et mis., 1844, p. 279). Toute la Bretagne se crut offensée par le récit de Varillas; plusieurs écrivains joutèrent contre lui (CHATEAUBR., Mém., t. 4, 1848, p. 620). Ce talent de rimer par lequel elle avait un moment émerveillé le monde et jouté, tout enfant, avec M. de Benserade (SAINTE-BEUVE, Port-Royal, t. 3, 1848, p. 118). V. ajustement ex. 7.
Jouter de + compl. indiquant sur quoi porte la rivalité. Jouter d'adresse, d'élégance, de verve, de zèle. Vauvinet cligna d'un œil en regardant Bixiou, grimace que font les maquignons pour se dire entre eux : « Ne joutons pas de finesse » (BALZAC, Comédiens, 1846, p. 332). Les eaux d'un aqueduc romain y formaient un long bassin, où les dames du harem (...) trouvaient un grand plaisir à s'asseoir dans des nacelles pour jouter de vitesse les unes avec les autres (THARAUD, Rayon vert, 1941, p. 94).
Jouter à qui + fut. ou cond. Bonaparte ne disait pas un mot, Changarnier ne faisait pas un geste; l'un ne bougeait point, l'autre ne soufflait pas; tous deux semblaient jouter à qui serait le plus statue (HUGO, Nap. le pt, 1852, p. 34). C'était un bruit de voix continuel, et chacune semblait joûter à qui parlerait le plus longtemps et le plus haut (KOCK, Âne M. Martin, 1862, p. 21).
P. anal. [Le suj. désigne un animal, une chose] La tribu qui chasse et pêche, Qui vit libre, et dont la flèche Jouterait avec l'éclair (HUGO, Orient., 1829, p. 17). Comme le lièvre joûtant avec la tortue, mon idée arrive au but, ensuite elle laisse ramper l'autre (la parole) et court ailleurs (VIGNY, Journ. poète, 1841, p. 1155).
Prononc. et Orth. : [], (il) joute []. Ac. 1694 et 1718 : jouster; Ac. 1740 : joûter; dep. 1762 : jouter. Étymol. et Hist. 1. Ca 1100 juster « rapprocher, réunir, rassembler (des hommes morts au combat) » (Roland, éd. J. Bédier, 2181); id. spéc. « rassembler, ordonner (les divisions qui vont attaquer) » (ibid., 3252); id. juster bataille « engager, livrer une bataille » (ibid., 2761); id. juster a [aucun] « se mesurer à quelqu'un en combat singulier [à cheval et à la lance] (ibid., 3169); 2. fig. a) 1174-76 a sei juster « gagner pour soi, faire entrer dans son parti » (GUERNES DE PONT-STE-MAXENCE, St Thomas, 861 ds T.-L.), emploi isolé; b) 1555 jouster « lutter contre » (V. PHILIEUL, trad. de Plutarque, L. I, sonn. 135 ds HUG. : Mais à ce bon penser un autre jouste); c) 1718 « disputer, rivaliser avec » (Ac.); 3. 1559 faire jouxter des coqs (AMYOT, Antoine, XL ds Œuvres, éd. G. Walter, t. 2, p. 895). Du lat. vulg. juxtare proprement « être attenant, toucher à » (v. jouxter), dér. de juxta, v. jouxte. Fréq. abs. littér. : 41.

jouter [ʒute] v. intr.
ÉTYM. 1390, Froissart; jouster, XIIIe; joster, XIIe; juster, 1080, Chanson de Roland; d'un lat. pop. juxtare « toucher à », de la prép. juxta « près de ».
1 Anciennt. Combattre de près, à cheval, avec des lances.
1 Il n'était pas permis ordinairement à un bachelier, à un écuyer, de jou(s)ter contre un chevalier.
Voltaire, Essai sur les mœurs, XCVII.
2 C'est de là que le roi Boabdil regardait les cavaliers arabes jouter dans la Vega contre les chevaliers chrétiens.
Th. Gautier, Voyage en Espagne, p. 177.
Combattre sur l'eau avec des perches (dans une joute nautique).
(1559, Amyot; animaux). || Faire jouter des coqs.
2 (1555). Fig., littér. Rivaliser dans une lutte. Disputer, lutter. || Il n'est pas de force à jouter contre lui. || Jouter de finesse, de ruse avec qqn. || Jouter (avec qqn) à qui (et futur ou conditionnel).
3 Il eût été assez curieux de me voir, moi, ministre de Louis XVIII, lui, Talma, roi de la scène, oubliant ce que nous pouvions être, jouter de verve en donnant au diable la censure et toutes les grandeurs du monde.
Chateaubriand, Mémoires d'outre-tombe, t. IV, p. 337.
Fig. (Sujet n. de chose). Rivaliser.
4 Et le sculpteur vint faire sa déclaration au général, brigadier de cavalerie, fendu du talon jusqu'à ses oreilles faunesques qui joutaient de couleurs violentes avec celles de Freydet (…)
Alphonse Daudet, l'Immortel, p. 238.
DÉR. Joute, jouteur.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • jouter — (jou té) v. n. 1°   Combattre à cheval, avec des lances, l un contre l autre. •   Il n était pas permis à un écuyer de jouter contre un chevalier, VOLT. Moeurs, 97. 2°   Il se dit aussi de la joute de certains animaux. Faire jouter des coqs, des… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • JOUTER — v. n. Combattre avec des lances l un contre l autre. S exercer à jouter. Le lieu où l on joutait.   Faire jouter des coqs, des cailles, Les faire combattre. JOUTER, signifie figurément, Discuter. Je ne vous conseille pas de jouter contre lui. Je… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • JOUTER — v. intr. Combattre, anciennement avec des lances, aujourd’hui avec de longues perches, sur l’eau. Par analogie, Faire jouter des coqs, Les faire combattre. Fig., Racine disait qu’il n’était pas assez hardi pour jouter contre Sophocle. Je ne vous… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • kilbenniñ — joûter …   Dictionnaire Breton-Français

  • joute — [ ʒut ] n. f. • v. 1360; joste 1160; de jouter 1 ♦ Combat singulier à la lance et à cheval, au Moyen Âge. ♢ Joute sur l eau : divertissement sportif où deux hommes, debout chacun à l arrière d une barque, cherchent à se faire tomber à l eau, à l… …   Encyclopédie Universelle

  • joute — (jou t ) s. f. 1°   Combat à cheval d homme à homme avec la lance. Une joute à lances brisées, à fer émoulu. •   Les joutes étaient des combats d occasion qui se faisaient le plus souvent sans dresser des lices, en étendant des cordes qu on… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Le Tournoi des Dames — Article principal : Huon d Oisy. Le Tournoi des Dames est un poème. Extrait de Hugues III d’Oisy, Trouvère : «Les Trouvères Cambrésiens» d’Arthur Dinaux p. 126 « Hugues III, Seigneur d’Oisy, issu d’une des plus Anciennes et… …   Wikipédia en Français

  • ajouter — [ aʒute ] v. tr. <conjug. : 1> • XIIe; « mettre auprès, réunir » 1080; d ab. ajoster, ajuster; de l a. fr. joste « auprès », lat. juxta → jouter I ♦ V. tr. 1 ♦ Mettre en plus ou à côté. ⇒ joindre. « Souffrez qu à mon logis j ajoute encore… …   Encyclopédie Universelle

  • jouteur — [ ʒutɶr ] n. m. • XVIe; josteur XIIe; de jouter ♦ Rare Celui qui joute contre qqn (au pr. et au fig.). ● jouteur, jouteuse nom Personne qui prend part à une joute …   Encyclopédie Universelle

  • Guenievre — Reine Guenièvre La reine Guenièvre par William Morris La reine Guenièvre est un personnage de la légende arthurienne. Sommaire 1 …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.